By

david

Nous avons tous conscience que le monde d’aujourd’hui nous impose de faire face au changement climatique qui nécessite des solutions urgentes. Pour construire un avenir meilleur, plus vert et plus juste d’ici 2030, nous avons tous un rôle à jouer pour y parvenir. Et malheureusement le dérèglement du climat reste un sujet complexe à appréhender.

Il est plus que probable que la génération des enfants nés dans les années 2010 sera confrontée à beaucoup plus de canicules, de fortes pluies et de sécheresses au cours d’une vie moyenne que leurs grands-parents.

Voici ce qu’a déclaré Valérie-Masson Delmotte lors de la conférence de presse de la publication du nouveau rapport du groupe 1 du GIEC, le 9 août 2021 :

“Nous aimerions que l’ensemble du rapport contribue à améliorer la connaissance du climat dans le monde entier, qu’il soit utilisé dans l’enseignement à l’échelle mondiale pour les adolescents et les étudiants, afin qu’ils puissent acquérir les dernières et meilleures connaissances disponibles.”

Les jeunes sont les plus menacés par les risques climatiques dans leur vie

La sensibilisation des enfants aux enjeux des changements climatiques est cruciale, voici quelques pistes pour leur permettre de comprendre ce qu’il se passe.

Fresque du climat : donner toutes les cartes en main

Créée par Cédric Ringenbach (qui dirigea le Shift Project entre 2010 et 2016), la Fresque du climat est un excellent moyen pour faciliter la compréhension en jouant. Accessible dès 10 ans dans sa version pour enfant, elle comprend 21 cartes + 1 carte d’introduction et 1 carte de correction.

Si vous êtes novice sur le sujet du dérèglement climatique vous si vous souhaitez vous perfectionner dans la connaissance des enjeux, vous pouvez participer au MOOC Fresque du Climat Junior.

Vous pouvez utiliser le mémo en ligne pour réviser les cartes (liens ou approfondir leurs connaissances) ou pour accéder rapidement aux informations depuis un mobile.

Ensuite dès que vous êtes à l’aise avec le sujet vous pouvez commander ou imprimer les cartes qui représentent les composantes du changement climatique.

C’est un excellent moyen d’éveiller, d’ouvrir les consciences et de partager vos connaissances avec vos enfants (à partir de 10 ans).

Serious game : apprendre en jouant

Ces jeux sérieux ou « divertissements intelligents » permettent sur des sujets aussi sensibles que le climat, de s’approprier rapidement le sujet, de comprendre les articulations entre les phénomènes. Voici une liste que je compléterai au fur et à mesure de mes découvertes :

Mission 1.5 : Vous êtes un décideur politique et vous devez tout mettre en œuvre pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5°C (seuil critique). Pour réussir votre mission, vous devez répondre à des questions et prendre des décisions sur les politiques climatiques actuelles.

Espéride : votre mission est de sauver la forêt du changement climatique.

Can you fix Smogtown ? : Vous êtes le maire Smogtown, une ville ultra-polluée, votre mission est de la rendre de nouveau respirable en baissant les émissions de gaz à effet de serre.

Survive the century : Vous travaillez dans une agence de presse en tant que rédacteur en chef et votre mission est d’influencer les choix politiques, environnementaux et sociaux auxquels les humains seront confrontés entre 2021 et 2100.

Plus d’informations

Comprendre l’écriture du dernier rapport du GIEC avec l’interview de Gerhard Krinner : https://www.youtube.com/watch?v=hcPrkgepTiI

Le rapport Meadows expliqué par Emmanuel Prados : https://youtu.be/1dgjIeR5DBY

Puis des sources pour expliquer aux enfants le rapport du GIEC voici un très bon article de Thomas Wagner (BonPote) : https://bonpote.com/le-rapport-du-giec-pour-les-parents-et-enseignants/

Le sixième rapport du groupe 1 du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) publié en août 2021 s’accompagne d’un atlas interactif. Il permet de visualiser les bouleversements climatiques selon différentes variables et à différentes échelles continentales et régionales. L’atlas permet de configurer différents scénarios et d’en projeter les conséquences à long terme (hausse des températures, élévation du niveau de la mer, événements extrêmes). L’atlas permet la sélection de variables atmosphériques, océaniques ou socio-économiques (prochainement disponible).

Atlas interactif – Giec

[Ce rapport est un] atlas de la souffrance humaine et une accusation accablante de l’échec du leadership climatique.

Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations unies

Les données scientifiques indiquent que pour relever le défi, le monde doit réduire les émissions de 45% d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. « Sur la base des engagements actuels, les émissions mondiales augmenteront de près de 14% au cours de la présente décennie« , ce qui sera « une catastrophe« .

Le déni n’est plus possible. Toutes les informations sont exposées dans ce 6eme rapport du GIEC. Retrouvez ci-dessous la célèbre visualisation de la spirale climatique de la NASA (avec l’année 2022) ; la spirale continue de croître et devient rouge foncé, ce qui indique un réchauffement de la planète.

Il a fallu plus de 3 semaines pour que la supercherie de la retraite minimum à 1200 euros franchisse « le mur du son » avec l’interview de Michaël Zemmour sur France Inter. Le texte de la nouvelle réforme des retraites est tellement technique qu’il nécessite un temps de lecture incalculable voire même une certaine expertise économique est requise.

Je vous invite pour mieux comprendre les discours des dernières semaines de regarder le décryptage de l’émission Arrêt sur images :

https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/retraites-la-simplification-a-outrance-de-la-reforme-est-une-trahison

Cette réforme des retraites me rappelle les documents que produisaient une personne* que j’ai connue, elle travaillait pour un entreprise dans l’aéronautique* chargée de créer du contenu (hautement complexe) dans des documents pour ensuite avoir des subventions (de l’état ou de l’Europe) ou déposer des brevets. En fait elle produisait du texte pour faire passer un document de quelques dizaines de pages à plusieurs centaines de pages. Pour dire exactement la même chose mais en plus complexe et moins digeste à lire. Car in fine la personne qui recevait le dossier le jugeait de qualité (beaucoup de pages cela fait sérieux, comme à l’école) et préférait le lire en diagonale car d’autres dossiers aussi dodus attendaient d’être traités… Le temps comme allié.
* impossible de citer le prénom de la personne, ni l’entreprise concernée

11

Je colle ci-dessous le texte d’une pétition écrite conjointement par 4 associations d’enseignants de technologie (AEET, ASSETEC, PAGESTEC, UPSTI) et je vous invite également à signer cette pétition en ligne pour dépasser les 35 000 signatures !  https://chng.it/pf2JL9j7

  • Après avoir supprimé une demi-heure d’enseignement technologique en troisième ;
  • Après avoir supprimé la quasi-totalité des dédoublements en Technologie ;
  • Après avoir supprimé l’heure de labo aux professeurs de Technologie ;
  • Après avoir détruit les filières sciences de l’ingénieur au lycée ;
  • Le ministère prévoit la suppression de l’enseignement de Technologie en classe de 6ème et ose appeler cela une revalorisation. Le ministère aurait-il oublié que nos élèves suivent un enseignement de Sciences et Technologie  en 6ème ?

S’agit-il de détruire toute ambition d’innovation technologique en France ?

Nous sommes contre cette suppression qui traduit une méconnaissance totale des enjeux du 21ème siècle. En effet, pour réussir la transition énergétique qui s’impose dans la lutte contre le réchauffement climatique et entamer sa réindustrialisation, la France a plus que jamais, besoin d’une jeunesse ouverte aux Sciences et à la Technologie, c’est ainsi qu’elle suscitera des vocations, et formera ainsi les ingénieures et ingénieurs, techniciennes et techniciens, ouvrières et ouvriers, dont elle a besoin.

Nous soulignons l’hypocrisie du discours qui consiste à dire que supprimer l’enseignement technologique permettra de renforcer les fondamentaux. Cet enseignement, par son essence, les renforce et les développe, via des projets innovants, mêlant la maîtrise de la langue, l’usage des Mathématiques et  l’application des lois de la Physique et de la Chimie. Nos méthodes d’apprentissage, propres aux disciplines expérimentales, développent l’esprit critique, stimulent la créativité et contribuent à la lutte contre le décrochage scolaire…

Nous demandons le maintien d’un enseignement technologique de l’Ecole primaire à la Terminale, sans interruption, renforcé par des dotations en matériels et par un accueil en groupes de Laboratoire, afin d’offrir aux élèves, un enseignement cohérent, qui favorisera l’émergence de citoyens créatifs et innovants avec un réel bagage scientifique et technique, aptes à construire le monde de demain et même d’après-demain.

Votre métier, Monsieur le Ministre, consiste à protéger et à développer notre système éducatif qui est notre maison commune ; faire en sorte que les fondations en soient solides est vital mais certainement pas en sacrifiant les murs porteurs.

Les enseignants de technologie via leurs associations, Assetec, UPSTI, Pagestec et l’AEET

N’oubliez pas de signer la cette pétition en ligne

11

Un étudiant annonça à son professeur qu’il voulait arrêter la pratique. Le professeur lui demanda pourquoi, l’étudiant lui répondit : « Je vois mes camarades parler mal des autres. Je sens que mon Senpai ne m’explique pas bien les techniques et même vous, Senseï, ne me consacrez plus de temps comme avant, nous faisons toujours la même chose, les nouveaux étudiants ne devraient pas à être dans le cours, ils ne favorisent pas le groupe . »Le

Un étudiant annonça à son professeur qu’il voulait arrêter la pratique. Le professeur lui demanda pourquoi, l’étudiant lui répondit :

— Je vois mes camarades parler mal des autres. Je sens que mon Sempai ne m’explique pas bien les techniques et même vous, Senseï, ne me consacrez plus de temps comme avant, nous faisons toujours la même chose, les nouveaux étudiants ne devraient pas à être dans le cours, ils ne favorisent pas le groupe .

Le Maître lui répondit sans hésitation :

— C’est bien. Mais avant je veux que tu me fasses une faveur. Cours autour du tatami, mais cette fois sans t’arrêter, fais 25 tours le plus vite possible, puis sans relâche, fais 50 pompes, après cela, tu pourras partir.

Le jeune homme fit les tours et les pompes, comme le Senseï lui avait demandé. Quand il eut fini, il dit : « Fini Sensei ! »

Le Maître lui demanda :

— Quand tu faisais le tour, as-tu vu tes camarades parler mal des autres ?

Le jeune étudiant répondit « Non… »

— As-tu vu que ton Sempai et moi nous étions tous les deux à tes côtés?

Le jeune homme : « Je ne pouvais pas vous voir… »

— As-tu vu les nouveaux étudiants distraits ou peu animés faire ce qu’ils ne devraient pas faire ?

Le jeune homme : « Non, non plus. »

— Tu sais pourquoi ? tu étais concentré sur ce que tu devais faire et de la meilleure façon de le faire. Il en va de même dans notre vie. Lorsque notre approche est responsable et consciente de la pratique réelle et de l’objectif final du DO, nous n’avons pas le temps de voir les erreurs des autres.
Qui sort du Dojo à cause des gens, n’est jamais entré pour une bonne raison. Applique-le dans toute ta vie, quelle que soit ta discipline martiale ou l’activité que tu effectues.

Concentre-toi sur tes objectifs et ignore ce que les autres font et tu arriveras là où tu veux aller.

Maintenant, tu peux partir.

Adaptation du texte de Pedro Fuentes – source Senseï Armand Valle

Steve Jobs, l’entrepreneur américain mieux connu en tant que co-fondateur d’Apple s’écrivait souvent des e-mails pour capturer ce qu’il avait en tête. Celui-ci, de 2010, est un ensemble de valeurs fondamentales qui l’ont motivé tout au long de sa vie.

Je fais pousser peu de la nourriture que je mange, et je cultive peu.
Je n’ai pas reproduit ni perfectionné les graines.
Je ne fabrique aucun de mes vêtements.
Je parle une langue que je n’ai ni inventée ni perfectionnée.
Je n’ai pas découvert les mathématiques que j’utilise.
Je suis protégé par des libertés et des lois que je n’ai pas conçues ou légiférées.
Je suis ému par la musique que je n’ai pas créée moi-même.
Quand j’ai eu besoin de soins médicaux, j’étais impuissant pour m’aider à survivre.
Je n’ai pas inventé le transistor, le microprocesseur, programmation orientée objet, ou la plupart de des technologies avec lesquelles je travaille.
J’aime et j’admire mon espèce, vivante et morte, et je suis totalement dépendant d’eux pour ma vie et mon bien-être.

Steve Jobs – envoyé depuis mon iPad

Retrouvez cette lettre à soi-même de Steve Jobs ainsi que d’autres archives sur https://stevejobsarchive.com/

L’organisme Solagro vient de mettre en ligne une carte de France interactive pour visualiser visualiser le niveau d’utilisation des pesticides dans sa région et même sa ville.

Carte Adonis d’utilisation des pesticides en France

>> Consultez la carte des pesticides Adonis sur le site Solagro.org

Il s’agit d’une « estimation du niveau d’utilisation des pesticides pour chaque commune française sur la base de l’assolement de la commune, du type de pratique (conventionnelle ou bio) et des IFT régionaux de référence issus de données statistiques ou locales. Il renseigne sur le niveau moyen d’utilisation des pesticides en agriculture à l’échelle d’une commune et peut être décomposé par types de produits : herbicides, hors herbicides (insecticides, fongicides, traitements de semences et autres traitements), produits de biocontrôle. »

Voici le portrait en toute simplicité de Alexis Robert un jardinier qui vit de manière totalement autonome dans sa maison située en Bretagne, une maison équipée de panneaux solaires pour l’électricité et l’eau chaude.

« Plus on a de trucs, plus on gaspille et plus on pollue. Alors moi, j’essaye de limiter la casse. Je pense qu’il faut aller le plus possible vers l’autonomie pour garder une certaine liberté dans sa vie. » 🌿

Alexis Robert, un jardinier autonome heureux de vivre dans la simplicité
11

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les avions de chasse revenaient de la bataille avec des impacts de balles. Les Alliés ont trouvé les zones les plus souvent touchées par les tirs ennemis. Ils ont cherché à renforcer les parties les plus souvent endommagées des avions afin de réduire le nombre qui a été abattu.

Un mathématicien, Abraham Wald, a fait remarquer qu’il y avait peut-être une autre façon de regarder les données. Peut-être que la raison pour laquelle certaines zones des avions n’étaient pas couvertes de trous de balles était que les avions qui ont été tirés dans ces zones ne sont pas revenus. Cette vision a conduit à renforcer l’armure sur les parties de l’avion où il n’y avait pas de trous de balles.L’histoire derrière les données est sans doute plus importante que les données elles-mêmes. Ou plus précisément, la raison pour laquelle nous manquons certaines données peut être plus significative que les données dont nous disposons.

N’écoutez pas seulement ce qui est dit. Écoutez plus ce qui n’est pas dit.

11Hannah Arendt

Voici une citation terrifiante d’actualité d’Hannah Arendt 1906-1975 est une philosophe contemporaine, politologue, journaliste allemande naturalisée américaine.

« Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien (…). Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez ».

Source : hannaharendt.wordpress.com/2018/01/04/hannah-arendt-from-an-interview/

1 2 3